Articles >> Sport auto et économie >> Michèle Mouton : sa vie après le rallye

A.Lamarque : 05/07/2021



Michèle Mouton : sa vie après le rallye


Like 2


Dans le monde du rallye, le nom Mouton est un nom qui compte. En effet, Michèle a gagné de nombreuses courses au plus haut niveau et finit par être vice-championne du monde en 1983. Cette carrière brillante en fait une des pionnières du sport automobile féminin. Toutefois, tout sportif doit à un moment mettre un terme à ses aventures au plus haut niveau. Pour Michèle Mouton cet événement arrive en 1986. Dès lors que faire après tant d’années de routes poussiéreuses et de succès à l’arrivée ?

Dès l’année 1988, Michèle passe de l’autre côté du volant. Elle participe à l’organisation Race of Champion. Cette course réunit en fin d’année des pilotes de toutes catégories ( rallye, moto, endurance, circuit) dans des face à face sur des voitures identiques. Toutefois, elle se centre pendant de nombreuses années sur les pilotes de rallye car la compétition a été créée pour rendre hommage à une des légendes de ce sport : Henri Toivonen, tragiquement décédé en course en 1986. Dans le même temps, elle est très active sur les questions de sécurité puisqu’elle devient déléguée à la sécurité du championnat du monde des rallyes de la FIA.


Source autobild : Chronologie: Vettel und Schumacher beim Race of Champions - Bilder - autobild.de

Sa carrière prend un tournant politique en 2009 quand elle s’implique dans la création de la commission «Femmes dans le sport automobile» de la FIA (Fédération Internationale de l’Automobile) dont elle sera nommée présidente en 2011. Cette commission poursuit de nombreux objectifs comme créer une culture sportive qui facilite et valorise la pleine participation des femmes dans tous les aspects du sport automobile. Il y a aussi la volonté de mettre en place des stratégies et des politiques pour promouvoir l'éducation et la formation des femmes dans le sport automobile. On retrouve également le projet de participer activement aux forums et conférences internationaux consacrés à la place des femmes dans le sport et aux progrès qui peuvent être réalisés.

Ces actions se traduisent notamment avec le programme Girls on tracks. Il s'agit d'une compétition internationale pour les adolescentes entre 14 et 16 ans. La gagnante se voit intégrer la Ferrari Driver Academy et un baquet en Formule 4 pour 2021. Ce programme Girls on Track a débuté en 2018 avec des fonds provenant de l'Union européenne avant de fusionner avec le programme Dare to be Different de Susie Wolff pour passer un cap. La première gagnante est Maya Weug qui obtient des résultats prometteurs pour une rookie.


Source : girls on track

Depuis 2010, Michèle Mouton dispose également de la casquette de Directrice du WRC (World Rallye Championship) avec comme missions de coordonner la sécurité, les règlements et le calendrier. Le dernier projet qu’elle rejoint est, en 2019, en devenant membre de la commission «Femmes dans le sport» du CIO. L’objectif ici est de : “promouvoir des chances égales pour les femmes et les jeunes filles à tous les niveaux afin que ces dernières puissent pratiquer un sport ou une activité physique et profiter des bienfaits qui en découlent”

Ces engagements permettront-ils enfin de faire émerger une femme capable de performer au plus haut niveau en F1 ou en rallye ? Lella Lombardie seule femme à avoir marqué des points en Formule 1 dans les années 70 et Michèle Mouton star des rallyes des années 80 attendent toujours leurs relèves.


Retourner aux articles