Articles >> Présentation de catégorie >> Interview - Alix Derrier nous parle du programme Formula Woman

A.Lamarque : 03/10/2021



Interview - Alix Derrier nous parle du programme Formula Woman


Like 1

Alix, une passionnée de sport automobile, s'est lancée à l’assaut d’un programme de sport automobile britannique bien particulier : Formula Woman. En effet, ce programme s’adresse uniquement aux femmes qui ont peu ou pas d’expérience dans la course automobile.

Échange sur l'aventure britannique d’une pilote débutante.

Antoine Lamarque : Quelle place occupe le sport automobile dans ta vie ?

Alix Derrier : C’est ma passion depuis que je suis petite. C’est mon père avec qui je regardais la Formule 1 quand j’étais enfant qui m’a un peu refilé la passion. Après j’ai arrêté de suivre le sport auto quand j’étais adolescente car j’avais beaucoup d’heures de danse et donc plus le temps de tout faire. Je m’y suis remise un peu par hasard. En fait, mes parents étaient en voyage dans le sud et ils m’ont ramené un tee-shirt du Grand Prix de Monaco. C’était en 2018, juste avant la course. Du coup, je me suis dit : “ça fait super longtemps que je n'ai pas regardé la Formule 1 ! Allons-y ! Regardons Monaco (la course de 2018)” et c’est revenu comme ça. Depuis je n' ai pas raté un seul grand prix !

AL : Comment as-tu connu le programme Formula Woman ?

AD : C’était par hasard en me baladant sur Twitter. J’ai vu le tweet d'une fille qui était candidate et j'ai été intrigué par cette compétition qui avait l’air vraiment sympa. Je suis allée voir sur le site internet et je me suis dit : “C’est une opportunité. Je ne peux pas passer à côté donc je me suis lancée !”. C'était en Mars 2021. Je me suis inscrite et, un peu plus tard, je suis devenue Représentante pays pour la compétition. Je représente donc la France. Je m’occupe bénévolement de la partie communication et marketing pour Formula Woman en France. Je gère les différents comptes sur les réseaux sociaux et j'essaie de trouver des contacts dans les médias pour faire parler de nous.

AL : Peux-tu présenter Formula Woman rapidement ?

AD : Formula Woman c’est un format réservé aux femmes qui ont peu ou pas d’expérience dans le sport auto. Il y a une centaine de femmes qui se sont inscrites. Il y a deux tests. Le premier test est un test de connaissance générale (trajectoire, point de freinage, etc) obligatoire qui se fait en digital. Le second test est une journée sur piste où l’on retrouve différents exercices. Par exemple, il y a : réaliser une interview en anglais en face à face, passer un test de fitness, passer un second test de connaissance qui est basé sur le premier en digital et participer à une animation karting. L'exercice final est un essai sur piste à bord d’une Corsa électrique. Ce que les encadrants recherchent ça n’est pas forcément la vitesse, c’est plutôt la trajectoire, là où tu positionnes ta voiture, le point de freinage… C’est plus comment tu apprivoises la voiture.

Une fois que ces deux tests là sont passés, des points sont attribués et ils font un classement. Nous aurons les résultats en décembre. Ils prennent quinze finalistes et ils réorganisent une batterie de tests. Il en sort six gagnantes qui pourront participer en 2022 au championnat de GT4 anglais à bord d’une McLaren.


source : Site web de Formula Woman

AL : Pourquoi participer à ce programme plutôt que de débuter en Karting par exemple ?

AD : Le sport mécanique, on peut facilement le regarder à la télé mais c’est plus complexe de savoir par où commencer pour se lancer. Tu ne sais pas trop comment faire, dans quelle direction aller si tu dois commencer par le kart ou autre chose. Là, ce qui a vraiment aidé c’est que tu es accompagné. On n'était pas toutes seules perdues dans la nature. On a des e-learning de disponibles où l’on apprend à poser sa vision quand on est sur la piste, les trajectoires, points de freinage, d'accélération, etc. Il y avait toute la partie connaissance technique que tu n’as pas forcément au départ. On a également pu bénéficier d’un e-learning sur la partie fitness, la partie mentale et tu pouvais parler aux coachs de Formula Woman si tu avais des questions ou si tu avais des petits soucis. Par exemple, pour le fitness, si tu cherchais des exercices précis, tu pouvais tout à fait t’adresser aux coachs et elles te conseillaient.
En plus, si tu habites en Angleterre de multiples événements sont organisés, du karting, des entraînements sur simulateur etc. En France c'est un peu plus compliqué parce qu’il y a très peu d’événements organisés mais rien n’empêche les candidates de s’entraîner en se basant sur les “ateliers” proposés par Formula Woman UK.

AL : Le point d’orgue du programme est le test sur piste, raconte-nous cette journée.

AD : J’ai réalisé ma journée sur piste sur le circuit d’Anglesey au Pays de Galle. Un magnifique circuit ! C’était un vrai bonheur que de pouvoir découvrir ce circuit qui est pris entre mer et montagnes. En plus, j'ai eu de la chance car j'avais un grand soleil ce qui n’était pas le cas des candidates passées le matin. J’étais un petit peu stressé surtout sur la partie média/interview car forcément tout est en anglais mais au final ça s’est bien passé. J’ai commencé par ça, et après on a eu le test écrit qui s’est assez bien déroulé dans l’ensemble. On a continué avec le test sur piste. On s’est équipées : on a mis les combis et le casque. On avait une instructrice qui a commencé par nous faire un tour de circuit pour nous montrer les différents repères, où freiner, etc. Après on échange et c’est toi qui fais trois tours de piste. Ce n'est pas la vitesse que l’on cherchait, c’est positionner la voiture. Au final, une fois au volant, je n’étais pas du tout stressée, c’était vraiment que du plaisir, certes il y a un enjeu derrière c‘est d’aller le plus loin possible et pourquoi pas de gagner mais c’était vraiment une super journée.


source : Auto Class Magazine

AL : Tu as annoncé une série de sponsors, que te permettent- ils de financer ?

AD : Formula Woman ça revient assez cher puisqu’il y a les déplacements, l’achat du matériel pour les entraînements (Achat d’un casque en vue de sessions de karting et d’un stage de formule Renault) et du coup j’ai dû monter un dossier de sponsoring et démarcher des sponsors. Je leur propose principalement de réaliser de la communication (posts sur instagram et stories) et de faire apparaître leurs logos sur mon casque. J'ai également fait des tee-shirts avec leurs logos.
Je remercie mes sponsors pour l’aide qu’ils m’ont donnée dans cette aventure car je n’aurai jamais été capable de la faire sans leur aide.


source : Instagram : Alix Derrier

AL : Quel bilan tires-tu de cette expérience que ce soit au niveau personnel et sportif ?

AD : Que du positif pour moi ! Ça a été une aventure dingue depuis Mars et même après parce que je vais continuer à m’occuper des réseaux sociaux pour eux. Ça a été vraiment un rêve pour moi puisque je souhaiterais travailler dans le secteur du sport automobile. J’ai fait des rencontres incroyables, des filles que je n'aurais jamais rencontrées autrement.
Ça m’a permis aussi de tenir mentalement pendant cette période de covid avec les confinements.

AL : Pour conclure, quelle est la suite pour toi maintenant ?

AD : Pour ma part, j’attends les résultats qui seront annoncés en décembre. Je vais continuer à faire un peu de karting pour être prête si je suis dans les finalistes. Les études prennent du temps car je suis en Master 2 et j’ai un mémoire à rendre.


Retrouvez tous les réseaux du programme ici : @formulawomanfrance, @formulawomanracing
Retrouvez le Instagram d'Alix ici :@alix.frenchie.racing


Retourner aux articles